Journaliste dépendant du Pouvoir Politique

Les journalistes constituent une part essentielle de l’appareil d’État. Même s’ils sont critiques à son endroit, il ne peuvent considérer la fin d’un pouvoir pourtant défaillant.

Ils ont besoin même qu’il défaille. Sans les affaires, l’impuissance politique, les ridiculades, qu’auraient à raconter les journalistes ?

Acheterait-on les journaux ou suivrions nous une actualité qui doit être nécessairement effrayant, scandaleuse, choquante. car notre attention se monnaie à prix d’or.

Est-ce que les journalistes ne sont pas comme des pique-boeuf, sans les boeufs ils n’existeraient pas.

Homme politique une espèce en voie de disparition.

La politique a gouverné l’humanité depuis des milliers d’année, en tant qu’art. Elle devint une science lorsque qu’en 1871 Monsieur Boutmy créa l’École Libre des Sciences Politiques.

Depuis lors, la science politique a conquit les gouvernement de nombreux pays. Mais la Science Politique s’éteint et les hommes qui la manient sont aujourd’hui en voie d’extinction.

On pourrait croire que tous les journalistes ne sont pas spécialisés dans la politique, mais c’est faux. la science politique, et son outil : l’élection, on envahit de nombreux secteurs de la société.

Ainsi un journaliste sportif qui commente une décision de l’uefa ou de la Fifa, est un journaliste politique. il parle d’un univers régie par les mêmes règles que celles d’un parlement.

Le tirage au sort impossible pour les journalistes

Le tirage au sort, mis en avant par Etienne Chouard, est l’outil démocratique. Lorsqu’il sera mis en place et que son effectivité à désigner des représentants efficace à satisfaire aux attente de la population, la démocracie sera établie.

La Démocratie, met en danger une partie de l’appareil d’État, dont les journalistes.

Imaginez un monde qui fonctionne mieux, aurait-on besoin de nous distraire de notre vie par des actualités effrayantes, choquantes, scandaleuses…

Les conditions matérielles d’existence des grands journaux actuels sont dépendantes de l’incurie politique. Si le show s’arrête, plus de lecteur.

C’est pour cette raison que l’appareil médiatique à disqualifié Etienne en lui collant une étiquette d’antisémite.

On ne peut leur reprocher. On peut avoir de la pitié vis-àvis d’une profession qui vit ses dernières heures enchainés.

Elle n’arrive pas à imaginer comment elle va gagner sa vie s’il n’y a plus toutes ces actualités croustillantes.

Ne vous inquietez pas chers journalistes, la population aura toujours besoin d’être informée sur les choses qu’il faudra améliorer, les situations nécessitant une attention particulière.

Mais ces situations ne se trouvent pas dans des salons parisiens, ni dans les cabinets ministériels, encore moins dans les coulisses politiques. Sortez-en et découvrez la population que vous servez !

Il n’y aura pas de place, dans le monde démocratiques, pour des journalistes de cour. Réinventez vous, réinventez votre profession.

Démocratisez vos syndicats sur lesquels des rentiers règnent et oublient de servir vos intérêts et ceux de la population. Ce n’est pas de leur faute, mais du principe électoral.

La même chose a lieu dans vos rédactions. Si vous tirez au sort, parmi-vous, les rédacteurs en chefs, vous vous ouvrirez un nouveau monde d’information, et vous libérerez votre profession.

La démocratie est à portée de main.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s