Décret de suspense de l’abbé Francis Michel

L’évêque d’Evreux, par un rare décret (il en a pris 3 au total), a suspendu un abbé de ses fonctions ecclésiastiques.

A la lecture de ce décret, on est frappé de la ressemblance formelle à une décision de justice humaine. J’y ai appris qu’un abbé devait avoir la permission d’un curé pour faire acte de foi.

Etant donné que l’abbé Francis Michel, agissant comme recteur du Planquay, n’a pas respecté les règles constitutives de ce rectorat, qu’il a célébré des baptêmes et des inhumations et présidé des cérémonies de professions de foi sans permission du curé, alors que ces actions liturgiques lui étaient expressément interdites sans cette permission,

Pour servir Dieu il faut donc une permission d’un curé, un ausweiss.

Un peu de démocratie pour libérer dieu de ses curés ?

1 thought on “Décret de suspense de l’abbé Francis Michel

  1. H. Starkey

    Depuis l’éradication du donatisme les sacrements administrés sans autorité peuvent heureusement être validés.

    Like

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s